Pathologie du sport et injection de PRP (plasma riche en plaquettes) à Nîmes (Gard)

Les médecins du cabinet de chirurgie orhopédique situé à Nîmes (Gard) vous informent sur la pathologie du sport et l'injection de PRP.

Accéder à :

Cette injection a pour but d’apporter des facteurs favorisants la cicatrisation : le PRP (Plasma Riche en Plaquettes), au sein d’une lésion TENDINEUSE, APONEVROTIQUE OU LIGAMENTAIRE qui reste douloureuse et ne veut pas cicatriser malgré un traitement médical bien conduit (physiothérapie, rééducation, ondes de chocs…).

Le PRP contient d’immenses réserves de protéines bioactives, incluant des facteurs de croissance qui favorise la cicatrisation et diminue l’inflammation.

Injections PRP

Indications :

  • Tendinose ou une tendinopathie.
    Exemple : tendinopathie du tendon calcanéen (Tendon d’Achille), tendinopathie de la coiffe des rotateurs, Epicondylite
  • Inflammation ligamentaire
  • Inflammation de l’aponévrose plantaire (aponévrosite plantaire, épine calcanéenne)

Est-ce une alternative aux injections de cortisone ?

Non. Les injections de cortisone ont pour objectif de limiter l’inflammation locale, qui est le plus souvent la conséquence d’une lésion tendineuse et/ou de la surutilisation de ce tendon. En supprimant l’inflammation, elles ont parallèlement une action sur la douleur. Il faut limiter leur injection au sein des tendons.

Principes du PRP

L’injection de PRP en libérant des facteurs favorisant la cicatrisation et diminuant l’inflammation a pour but de stimuler la cicatrisation des lésions. Le PRP est injecté au niveau du tendon. Les injections de PRP peuvent être réalisées au niveau des tendons, des aponévroses au niveau du coude, de l’épaule, du talon , du pied ou du genou en fonction de la lésion à traiter.

Combien de traitements sont nécessaires et à quelle fréquence est-ce que cette thérapie est réalisée ?

L’efficacité du traitement dépend de facteurs multiples. Si dans la majorité des cas une injection suffit il est parfois nécessaire de la renouveler.

Les schémas thérapeutiques varient selon les équipes qui réalisent ce traitement et la localisation du tendon à traiter.

Quand indiquer l’injection de PRP ?

En cas de lésion tendineuse, aponévrotique ou ligamentaire inflammatoire et douloureuse évoluant depuis plusieurs mois et résistante aux traitements médicaux habituels, alors la thérapie au PRP peut être la solution. Cette procédure est moins agressive qu’une chirurgie. Elle permet la guérison des tissus et réduit la dégénérescence future des tissus.

Déroulement

Comment se déroule l’injection de PRP ?

Il s’agit d’une procédure réalisée en ambulatoire lors d’une hospitalisation de jour.

Une consultation d’anesthésie préalable est nécessaire. En effet ce geste est effectué au cours d’une sédation brève car il peut s’agir d’une procédure douloureuse. Cette injection est effectuée à l’aide du repérage échographique de la lésion le plus souvent. Par ailleurs il est déconseillé de faire une anesthésie locale, car les anesthésiques peuvent perturber l’action des plaquettes au niveau de la région injectée.

Le PRP est issu de la centrifugation de votre sang après une simple prise de sang. Le sang est placé dans une centrifugeuse ce qui permet d'isoler vos plaquettes riches en facteurs de croissance.

Le processus en entier prend moins de 15 minutes. La centrifugation augmente la concentration de plaquettes et de facteurs de croissance jusqu’à 5 à 6 fois leur concentration initiale.

L’injection du produit obtenu à partir de votre propre sang et de la centrifugation est ensuite injectée sous contrôle échographique dans votre tendon abimé. Le volume injecté est de 3 à 4 cc en général.

Déroulement de l'injection de PRP

Quelles sont les précautions nécessaires après une injection de PRP ?

De la glace peut être appliquée sur la région douloureuse au besoin.

Un programme de rééducation approprié est proposé dans les semaines qui suivent la procédure.

En fonction du type de lésion traité il peut être nécessaire de réaliser une immobilisation.

La durée du repos consécutif au traitement dépend de l’importance des lésions tendineuses et du tendon concerné. Il en est de même pour le protocole de rééducation post injection.