Traitement et opération de l'ongle incarné à Nîmes (Gard)

Les médecins du cabinet de chirurgie orhopédique situé à Nîmes (Gard) vous informent sur le traitement et la chirurgie de l'ongle incarné.

Accéder à :

Qu’est-ce qu’un ongle incarné ?

L’ongle incarné est provoqué par un fragment d’ongle qui pénètre dans la chair et provoque une inflammation et des douleurs.

Qu’est-ce qui provoque les ongles incarnés ?

Les facteurs responsables des ongles incarnés sont nombreux, variés et parfois associés entre eux :

  • Prédisposition familiale ou génétique responsable d’une malformation de l’ongle.
  • Chaussage inadapté (chaussures trop petites).
  • Pédicurie inadéquate (ongles coupés dans les coins).
  • Prise de certains médicaments (la prise d’acitrétine pour traiter le psoriasis ou d’antiprotéases pour traiter l’infection par le VIH favorise la survenue d’ongles incarnés).
  • Modifications osseuses secondaires à l’arthrose.
  • Excroissance de chair qui se développe sous l’ongle.

Ongle incarné vue de face Ongle incarné vue de dessus

 

Quels sont les symptômes des ongles incarnés ?

Ongle qui rentre dans la chair (incarnation proprement dite)

  • sur le côté (ongle incarné banal) : le bourrelet sur le côté de l’ongle est douloureux à la pression et à la marche.
  • à l’avant (incarnation antérieure) : l’ongle pénètre dans la chair sur l’avant, il est impossible de le couper et il finit souvent par tomber.

Les symptômes se traduisent par :

  • Douleur, rougeur et gonflement (inflammation), qui précèdent parfois l’infection avec formation d’un panaris (abcès de l’ongle) ou d’un érysipèle (infection plus sérieuse des tissus du pied et/ou de la jambe, provoquée par un streptocoque).
  • Épaississement d’un bourrelet de chair sur le bord d’un ongle (hypertrophie d’un bourrelet latéral).
  • Excroissance de chair rouge (granulome pyogénique ou botryomycome).
Déroulement

Qu’est-ce que le traitement chirurgical ?

C’est une résection de la partie incarnée de l’ongle et de la matrice correspondante, associée à une plastie cutanée. La pénétration de l’ongle dans la peau entraîne une plaie et l’apparition d’un bourgeon inflammatoire, souvent surinfecté.

Le traitement chirurgical intervient lorsque le traitement médical (soins de pédicurie) n’est plus efficace. En l’absence de traitement, l’évolution se fait vers une diffusion de l’infection et l’augmentation du bourgeon.

En accord avec votre chirurgien et selon la balance bénéfice-risque il vous a été proposé une cure chirurgicale de l’ongle incarné.

Le chirurgien vous a expliqué les autres alternatives. Il va de soi que votre chirurgien pourra, le cas échéant en fonction des découvertes peropé-ratoires ou d’une difficulté rencontrée, procéder à une autre technique jugée par lui plus profitable à votre cas spécifique.

Avant le traitement

Un examen clinique permet de faire le diagnostic et de poser l’indication.

Quel traitement ?

La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale. Le chirurgien adaptera la résection unguéale, matricielle et cutanée en fonction des constatations peropératoires.

Et après ?

  • Le lever et l’appui sont immédiats mais souvent difficiles pendant quelques jours.
  • La cicatrisation est obtenue en 3 à 4 semaines, pendant lesquelles des soins locaux seront réalisés.
  • L’hospitalisation est en ambulatoire.
  • L’arrêt de travail est adapté à votre activité professionnelle entre 0 et 8 jours.
Complications

Complications

La liste n’est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, liée à l’état local ou à une variabilité technique. Toutes les complications ne peuvent être précisées, ce que vous avez compris et accepté.

Quels sont les principaux inconvénients et risques précoces éventuels de l’intervention ?

  • L’hématome.
  • Les ennuis cicatriciels.
  • Anomalies de l’ongle. La section de la matrice peut générer un arrêt de la pousse de l’ongle et l’apparition d’un nouvel ongle.
  • Un œdème.
  • L’infection est rare et peut nécessiter une ré-intervention.
  • Les complications générales :
  • Les complications cardiovasculaires.
    • Des nausées.
    • Des réactions allergiques.

Quels sont les principaux inconvénients et risques tardifs éventuels de l’intervention ?

  • Une récidive peut survenir en cas de réactivation matricielle.
  • La repousse unguéale peut entrainer une irritation du lit de l’ongle dans la zone de résection.
  • La phlébite peut survenir en dépit d’un éventuel traitement anticoagulant.
  • Une infection peut survenir tardivement souvent liée à une récidive.
  • Les douleurs de l’orteil. Dans certains cas, des douleurs en regard ou au voisinage de la zone opératoire peuvent persister.
Résultats attendus

Les résultats attendus de la chirurgie de l'ongle incarné

Le résultat attendu est la disparition des douleurs, il est obtenu en quatre à douze semaines, avec un chaussage normal et l’absence de limitation sportive.